mardi 12 décembre 2017

NOEL APPROCHE

Oui, Noël approche et les travaux au jardin se réduisent petit à petit. 
Comme il a beaucoup plu, le terrain est fortement imbibé et il vaut mieux éviter de le piétiner si je ne veux pas amalgamer l'herbe à une boue qui durcira en séchant au printemps.
Mes interventions ces derniers jours se sont limitées au curage du fossé au fond du terrain.  
Je me suis attelée à l'enlèvement des feuilles mortes, à l'arrachage des ronces qui ne manquent pas de revenir chaque année.
Une bonne chose de faite! Et les feuilles mortes vont aller garnir d'un abondant matelas les massifs aux alentours.
J'en ai quand même sorti six brouettes!
Et ce n'est pas fini, mais le déluge qui s'est abattu sur la région dimanche et lundi m'a empêchée de continuer. Le fossé s'est transformé en ruisseau et je me suis tournée vers d'autres activités, à l'intérieur cette fois.
Mais avant de m'installer au chaud et au sec, j'ai fait un petit tour d'inspection.
Les feuilles encore présentes mettent de la vie: stephanandra tanakae au pied du bouleau
Liquidambar en avant-scène d'une dryopteris cycadina
Quelques fleurs me réservent encore des surprises: ce joli anthemis dont j'ai perdu, retrouvé et à nouveau perdu le nom.
Si je remets la main dessus, je ne le laisse pas s'échapper!
Cadeau tout à fait inattendu: l'eucryphia Rostrevor qui n'avait pas fleuri cet été épanouit une fleur unique en plein décembre.
J'ai bon espoir de le voir fleurir de manière plus normale et surtout plus abondante dès l'été prochain.
Les mains libérées de la bêche, je peux relever le tête pour admirer les couleurs fantastiques et changeantes de cette saison finissante.
Enfin, si vous voulez savoir vers quelle activité d'intérieur je me suis tournée lorsque la tempête m'a privée de jardin, voici la réponse:

CHARLIE ET MOI VOUS SOUHAITONS UNE BONNE SEMAINE AU JARDIN!


jeudi 30 novembre 2017

NOUVELLES ARRIVÉES AU JARDIN

La saison de plantation des vivaces n'est pas terminée. 
La fête des jardins de Tréveneuc m'a permis de m'extasier sur des beautés dont certaines se sont retrouvées au jardin. (Oui, je sais: ça commence à dater, mais je n'ai pas eu le temps de publier avant, alors on va la faire façon "retour vers le futur".)
Pour le jardin blanc, tout d'abord: la pépinière "Le Jardin de Gwen" m'a une nouvelle fois séduite par la beauté de ses vivaces, leur aspect costaud, la solidité des plants. 
Comme par hasard, un joli regroupement de fleurs blanches était mis en valeur et semblait me faire de l’œil.
C'est en plus toujours un plaisir de discuter avec Sébastien, qui n'est pas avare de conseils avisés et ne laisse pas partir ses protégées sans s'assurer que tout ira bien pour elles..
J'ai donc adopté une scabieuse aux fleurs énormes et d'un blanc immaculé
Malgré le temps frais et mouillé, elles font de gros efforts pour déployer petit à petit chacun de leurs pétales.
Un schyzostylis blanc dont la touffe opulente a été divisée tout de suite
Un pennisetum villosum dont les épis rondouillards rendent un effet particulièrement blanc.
Par ailleurs, je suis en train de tomber amoureuse des chrysanthèmes et je me suis retrouvée sous le charme d'une beauté à fleurs roses et dont le cœur jaune acide semble vert: Viviane. C'est une plante plus forcée que celles de Sébastien, elle a besoin d'aide pour se tenir droite, mais je ne doute pas qu'elle aura dès l'an prochain une allure superbe.
J'adore ces pompons froufroutants.
Le froid n'est pas encore arrivé et les remontées sont nombreuses, à l'image de l'hémérocalle "White Shepherd" qui se glisse dans un lupin arbustif.
L'adorable rosa pimpinellifolia ouvre encore quelques fleurettes, avec parcimonie;
Cette campanule fleurit sans relâche depuis le début de l'été, et l'automne lui donne encore plus de tonus.
Je me pose quand même des questions au sujet de cet hellébore orientalis qui est en fleurs depuis le mois d'août.  Lui restera-t-il des forces cet hiver?
Surprise! Mai Tai éclaire ce coin d'ombre de ses corolles couleur pêche. J'ai bien failli passer à côté sans la voir, à demi cachée sous un érable du Japon et un corokia. Quelle couleur attendrissante!
Tout cela ne devrait plus durer très longtemps. raison de plus pour ne pas rater les derniers feux jetés par nos petites protégées.


lundi 27 novembre 2017

SURPRISE!

Une surprise de taille, en effet, m'a été réservée par la nature ce weekend.
L'iris "Garnet Slippers", qui n'est pourtant pas donné comme remontant, est en pleine floraison!
La pluie, la grêle et le vent n'ont pas trop déchiré sa belle robe noire et pourpre.
Ses barbes orange resplendissent comme au mois d'avril, lorsqu'elles répondaient au feuillage du physocarpus "Amber Jubilee" planté à côté de lui.
D'autres surprises ne sont pas exclues, car mon tour de jardin (splotch, splotch, splotch faisaient mes bottes) m'a amenée jusqu'aux iris du Japon au bord de la mare, où j'ai trouvé ceci:
J'ai quand même peu d'espoir de voir ces boutons s'épanouir étant donné que nous sommes le 25 novembre.
NON! Même pas vrai! J'y crois et j'attends les fleurs comme si on était au printemps! Etre jardinier sous-entend une grosse tendance à l'optimisme et une certaine dose de naïveté.


BONNE SEMAINE AU JARDIN!

vendredi 24 novembre 2017

DES NOUVELLES DU JARDIN JAPONAIS

Je devrais mettre des guillemets, bien sûr, à jardin japonais, car ce n'est que dans le choix des végétaux qu'il s'en inspire, mais, cette petite précision donnée, je dois dire que j'en suis très satisfaite.
Il s'est rapidement étoffé grâce à la bonne terre apportée lors de sa réalisation et à l'exposition qui lui convient parfaitement.
Petit rappel de son évolution: le voici au démarrage des travaux, alors que l'objectif était de supprimer la haie de lauriers-cerises entre ma véranda et celle de la voisine. Quel chantier!
C'était en janvier 2016, et voici l'arrivée des premières plantes au mois de juin.
 Dix mois après, au mois de novembre, ça commence à ressembler à un jardin.
Et nous voici arrivés au mois de novembre 2017. Ce n'est pas la maturité, mais déjà il faut songer à retirer ou diviser  certaines plantes qui ont pris trop d'ampleur.
L'acer "Emerald Lace" qui vire au rouge grandit pour le moment en largeur uniquement. Il atteint déjà un diamètre imposant et je suppose qu'il va se mettre à pousser en hauteur aussi.

 Cette belle fougère, qui a doublé de volume en un an, est une arbustive: Dicksonia Antartica. Elle est magnifique, n'a pas encore développé de tronc, mais il est permis de rêver, n'est-ce pas? A sa droite, c'est la Dryopteris erythrosora qui se fait une petite place après avoir été déménagée d'un coin du jardin où elle ne se plaisait pas trop.
A son pied deux heuchères, "Obsidienne" et "Mint frost", apportent des couleurs différentes. Toutes deux sont ici à mi-ombre mais se plaisent également en plein soleil. Enfin, ce que j'en dis, c'est qu'elles acceptent le soleil breton.
 Une autre fougère, Athyrium otophorum « Okanum » fait encore un joli contraste avec l'heucherella "Solar Eclipse".
Les boutons du camellia "High Fragrance" sont pleins de promesses. La couleur rose de la fleur commence à apparaître, mais patience! l'éclosion n'est pas prévue avant la fin de l'hiver.
Sous l'érable japonais ont pris place ce que j'ai nommé pompeusement "rivières de succulentes".  En fait, sans fausse modestie, je suis très contente du rendu. Les joubarbes, crassulacées et sédums ont investi les lieux et leurs coloris si variés sont un régal permanent pour les yeux.


En revanche, je commence à me mordre les doigts de n'avoir pas assez écouté tous ceux qui me mettaient en garde contre l'helxine envahisseuse. J'avoue n'avoir pas pris au sérieux la puissance de cette minuscule plante au ras du sol, mais le fait est qu'elle part maintenant à l'assaut des murs! Vais-je devoir sévir?
Voici donc mon petit jardin "japonisant". Vous ne l'avez pas vu en entier, car il manque les hostas, les graminées, les hellébores, et d'autres petites merveilles encore, mais ce sera pour une autre fois, et même pour une autre saison!


BON WEEKEND AU JARDIN!

jeudi 2 novembre 2017

UNE PETITE PENSÉE...

Une petite pensée pour mes potées d'hiver et de printemps.
Au printemps dernier, des pensées se sont ressemées dans le gravier de la cour et j'en ai laissé quelques unes pour donner un peu de couleur (et parce que arracher des fleurs, j'ai du mal).
Elles étaient dans un camaïeu de bleus profonds et se sont à leur tour ressemées. J'ai eu l'idée de les récupérer pour fleurir des pots sur la terrasse.
Ce qui est très amusant, c'est qu'elles sont de toutes sortes de couleurs. chaque épanouissement est une surprise. J'adore ça!


Sous elles, dans les profondeurs des pots, des bulbes attendent patiemment leur heure: tulipes (mises ainsi à l'abri des mulots), crocus, anémones, renoncules.
Six pots sont déjà garnis; un septième est en cours de préparation.
Ça me permet de ne pas être trop impatiente de les voir fleurir, puisqu'en les attendant je me réjouis en découvrant mes jolies petites fleurettes...


BON WEEKEND AU JARDIN!

vendredi 27 octobre 2017

AUTOMNE PAS TRISTE

Pour moi, l'automne est une saison presque aussi merveilleuse que le printemps.
De nouvelles floraisons sont au rendez-vous et les teintes qui apparaissentn'existent pas aux autres mois de l'année.
La splendeur des asters, des dahlias, des feuillages, des sauges, et autres beautés semble s'installer dans la durée.
L'adage qui définit l'automne comme un deuxième printemps est une vérité absolue. Venez faire un tour au jardin si vous en doutez. 
Je vous emmène!
Devant la maison, les sauges  ont développé d'opulents buissons. Amistad en violet foncé domine Salvia leucantha aux douces fleurs de velours rose.
A leur pied, un chrysanthème vieux rose forme une imposante boule de fleurs, accordant sa couleur à celle d'une salvia microphylla.
Dans le jardin de derrière  les couleurs d'automne apparaissent. Elles ne seront pas aussi éclatantes ni durables que l'an dernier, car le climat est moins propice: plus venteux, plus humide, mais il n'y a pas de quoi se  plaindre. Le chêne des marais est beau même si ce n'est pas vraiment un flamboiement.
 Les asters poursuivent leur ronde commencée il y a plusieurs semaines: Lady in Black au premier plan, et un bel inconnu derrière  lui, aux fleurs petites également et innombrables, du genre "aster lateriflorus". Tous deux forment un nuage aux teintes délicates et vives à la fois. Je ne peux que vous conseiller d'adopter ce type d'asters au jardin! 
Mystery Lady est un aster classique, dont le mauve bleuté éclaire magnifiquement ce coin du jardin .
 Bidens, salvia uliginosa et schyzostylis composent une belle harmonie.
Les salvia uliginosa, ou sauges des marais, dépassent le 1,50 mètre et ne passent pas inaperçues avec leur bleu de porcelaine.
Il y a même des hémérocalles qui font une jolie remontée. 
Dans le fond du jardin, un viburnum opulus a décidé de prendre feu. 
Je vous ai déjà plusieurs fois présenté ce "coin des bouleaux" qui est une de mes vues préférées. J'adore la perspective qui s'ouvre depuis cet endroit. Veuillez noter, je vous prie, la couleur irlandaise de l'herbe qui ne laisse aucun doute sur le climat dont nous avons bénéficié cet été.
Le cercle dessiné par le Jardin Blanc s'étoffe petit à petit. Il faudra que je vous présente les plantes qui le composent un de ces jours. 
Au premier plan, vous pouvez voir un tout récemment planté Heptacodium Miconoides dont j'espère une belle présence assez rapidement.
Comme le creusement de son trou nous a pris trois jours à la pioche et a nécessité l'enlèvement de douze seaux de caillasse, il est prié de faire preuve de reconnaissance autant que de bonne volonté en devenant un magnifique spécimen.

Le camellia sasanqua "Yume" signe l'entrée dans la saison froide par le début de sa floraison. C'est un arbuste sensationnel, qui va éclairer le jardin de son rose vif panaché de blanc au moins jusqu'au mois de février sans faiblir. 

J'ai découvert la beauté des saxifrages de la pépinière "Sous un arbre perché" et en ai adopté deux au jardin japonais.
Ce sont des fleurs qu'il faut pouvoir admirer de près, et je ne suis pas sûre qu'elles resteront dans ce massif au ras du sol. En potée ce serait peut-être mieux.
J’aurais pu vous montrer les bruyères, les cyclamens, les sédums, les hydrangéas, et bien d'autres encore, mais ça aurait fait un peu long.
Quand je le disais, que l'automne est d'une richesse incomparable! En Bretagne nous avons la chance de le voir durer longtemps et d'en profiter sans craindre de gelées précoces qui mettraient un coup d'arrêt brutal à cette beauté.

BON WEEKEND AU JARDIN!