samedi 25 avril 2015

EPANOUISSEMENT

La saison avance, et tout se met à l'heure du renouveau. Le plus spectaculaire, c'est l'apparition des jeunes pousses puis des feuilles sur les arbres. Les couleurs sont merveilleuses et il n'y a pas deux verts semblables. Plus tard, en été, la plupart des plantes s'harmoniseront sur un vert moyen, mais en ce moment tous les tons sont au rendez-vous, du plus jaune au plus rouge.
L'acer "Orange Dream" déplie lentement des éventails flamboyants.
Sengo Kaku va petit à petit cacher ses rameaux rouge cerise sous des feuilles dont le vert bronze finement bordé de pourpre va virer au vert acide. 
 Je me suis laissée tenter par un sorbier "Sem", après l'avoir admiré chez Greg
 La floraison de l'euphorbe "Ascot rainbow" contraste joliment sur les jeunes feuilles noires du Myrtus apiculata, qui deviendront par la suite d'un vert foncé luisant.
Alors que j'étais en train de bêcher, désherber et pailler, j'ai trouvé un petit compagnon de jardinage qui se la coulait douce dans un massif.
 Il m'a donné une bonne idée. Je suis allée chercher un matelas, un coussin, un polar, et je me suis installée aussi confortablement que lui. 
Et finalement, ce fut mon meilleur moment au jardin de toute la journée!
Ce weekend, le ciel travaille pour  nous et arrose à notre place. Chouette!





lundi 20 avril 2015

VIVE LES OISEAUX!

J'ai récemment fait de belles photos des petits habitants ailés du jardin, et je m'empresse de vous en faire profiter.
Tout d'abord, un tout petit modèle, le troglodyte mignon, le bien nommé.
Ils habitent en nombre dans le jardin. Leur chant nous accompagne sans cesse, et nous les apercevons en train de se faufiler dans les haies ou les abris. Lorsqu'ils volent au ras du sol, on a l'impression de voir du coin de l'oeil courir une petite souris, et lorsqu'ils s'élèvent il nous semble voir un papillon. C'est dire s'il sont petits!
Leur petite taille ne les empêche pas de manifester bruyamment leur domination sur leur territoire. D'un point élevé, ils chantent à l'adresse de tous les troglodytes des environs. Nous en avons observé un qui, perché sur le pignon d'un abri de jardin, se tenait bien campé sur ses pattes écartées, et chantait à tue-tête d'un air farouche. On aurait dit un petit coq de dix grammes.
Celui que j'ai pu photographier (pour une fois, j'avais mon APN avec moi) se dressait au sommet du figuier et lançait son chant à la ronde, saluant tour à tour l'est, le sud, l'ouest et le nord.

L'autre oiseau que je voudrais vous présenter est un pouillot. Pouillot véloce je pense, bien que la distinction ne soit pas très facile avec le pouillot fitis. 
Je l'ai trouvé en train de voler à travers la maison, cherchant désespérément la sortie jusqu'au moment où il a heurté une vitre fermée. Je l'ai vite récupéré à la barbe de la chatte qui pensait déjà se régaler, et je l'ai installé sur une branche d'un prunier pour lui permettre de reprendre ses esprits, car il était un peu sonné. 
Là, il a passé un long moment à remettre de l'ordre dans son plumage et j'ai pu à loisir le photographier. 

J'ai même eu le temps de faire une vidéo pendant qu'il se toilettait. En la visionnant, je me suis aperçue qu'elle donnait également l'ambiance sonore du jardin par une après-midi de printemps.
video
Le pouillot véloce est lui aussi un petit gabarit. Il est même plus léger que le troglodyte (environ 8 grammes contre 10), mais pour une taille un peu plus grande (12 cm contre 10).

Je termine les nouvelles des oiseaux en annonçant l'arrivée des hirondelles depuis environ une dizaine de jours. Nous assistons à nouveau à leur ballet autour de la maison, mais aussi sur la mare où elles vont chercher de l'eau pour maçonner leur nid.
Pas de doute: la belle saison est là!

Bonne semaine au jardin!




samedi 11 avril 2015

SAINT QUAY DE BEAUREGARD

Ce weekend, beaucoup d'amateurs de belles plantes se retrouvaient à Saint Jean de Beauregard. J'ai eu , moi aussi, mes petits coups de folie, au troc-plantes organisé par la Société d'Horticulture de la Côte du Goëlo (excusez du peu) à Saint Quay Portrieux.
Sous un soleil radieux, mais dans un petit vent un peu frisquet à l'ombre, nous nous sommes retrouvés quelques jardiniers avec nos cagettes et cabas remplis de ce que nous avions prélevé dans nos jardins pour en faire profiter les autres.

J'avais emporté diverses joubarbes, un rosier, un figuier, des condimentaires, des campanules, des euphorbes, des anaphalis margaritacea, etc. Un grand nombre a trouvé preneur, et j'ai pu remplir la place laissée libre dans mes cagettes avec ce que j'ai trouvé sur les étals.
Je suis rentrée à la maison avec
Un rosier de Banks et un rosier "Libre Ingénue"
 De grosses touffes de Carex à diviser, un fuschia microphylla, un genêt d'Espagne
Des cyclamens, un joli petit sedum mauve, un Hakonechloa macra Aureola
Une saxifrage au feuillage joliment marbré, un arbre à faisans
Et un lot d'adorables petits pots de terre cuite anciens
Sitôt de retour au jardin, j'ai commencé à faire des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous, et des gros aussi!
Et demain je continue, d'autant que j'avais déjà été polissonne hier en allant faire un tour à la jardinerie d'à côté. 
J'imagine d'ici vos mines déçues et vos soupirs: "Ah! Si j'avais su, au lieu d'aller à St Jean je serais allé à St Quay!" Allons, consolez-vous: vous aurez une seconde chance à l'automne!

BON DIMANCHE AU JARDIN!




jeudi 9 avril 2015

PETIT BOUQUET PRINTANIER

... Et champêtre, car bien qu'il soit composé de fleurs plantées par mes soins, elles sont très communes dans les espaces naturels.
 J'ai choisi des fleurs qui marient le bleu et le rose dans de jolis dégradés: la pulmonaire,
la consoude
et le myosotis.
Un peu de blanc et de gris, grâce au genet et à l'ozothamnus "silver jubilee"
Les boutons floraux de la consoude offrent une couleur framboise soutenue.
Et  voilà un charmant petit bouquet pour célébrer le retour des beaux jours.
BON JARDINAGE A TOUS!

mardi 7 avril 2015

DU BLANC AU JARDIN

Quelle couleur merveilleuse, le blanc! Est-ce bien une couleur, d'ailleurs? Je n'entrerai pas dans le débat, la question en soulevant d'autres. Je ne parlerai ni de synthèse additive, ni de synthèse soustractive. Laissons cela aux scientifiques.
Nous, les jardiniers, savons reconnaître le blanc au jardin, tout comme les peintres le reconnaissent sur leur palette, et sa luminosité est précieuse pour illuminer l'ombre, mais aussi pour calmer les discordances dans un massif. Lorsque des couleurs me semblent difficiles, je leur offre du blanc, en feuillage ou en fleurs, et le résultat est toujours satisfaisant.
Aussi, je suis partie à la recherche du blanc de mon jardin, afin de rendre hommage à sa douce lumière jamais agressive.
Tout le monde connaît les cognassiers du Japon, mais le plus souvent les jardiniers adoptent ceux dont les fleurs sont vivement colorées. Outre le rouge classique et le tendre "Cameo", j'ai choisi un blanc dont le soleil illumine les pétales avec bonheur.
 Autre arbuste à floraison blanche: le lonicera fragrantissima, dont le nom dévoile ce que la photo ne peut vous apporter: un parfum puissant dès les dernières semaines d'hiver. C'est un arbuste vigoureux et apparemment sans problème, si ce n'est sa tendance à drageonner et à s'étendre au détriment de ses voisins. 
Le pieris "Bonfire" , sans être vraiment blanc mais légèrement rosé, offre aussi des fleurs en fin d'hiver et au printemps. Je le trouve assez peu vigoureux, alors qu'il est placé exactement dans les mêmes conditions que le lonicera qui envahit le talus. Mais il est vrai qu'il est donné pour être à croissance très lente! J'ai choisi celui-ci pour ses fleurs blanches, et surtout ses jeunes pousses plus roses que rouges (couleur que je n'apprécie pas au jardin)
Au fil des saisons, apporteront également du blanc le cornus "Eddie's White Wonder", l'hydrangea "Vanille Fraise", les viornes "Shasta" et "Mariesii Great Star", les bruyères, les amélanchiers du Canada, sans oublier les prunelliers. 
Parmi les fleurs, je laisse les pâquerettes prendre leurs aises dans la pelouse, et s'étendre année après année. Je sais que dans quelques temps, elles formeront au printemps de larges tapis étincelant de blancheur, ainsi qu'elles avaient fini par le faire dans ma précédente maison.
Quant à leurs grandes sœurs les marguerites, j'en ai mis partout, tant elles se plaisent ici et me le font savoir par leurs fleurs énormes!
 Les narcisses jaunes ensoleillent le jardin, mais je les adoucis avec des blancs: les "Mounthood" éclosent jaune pâle pour évoluer ensuite vers le blanc.
Afin d'adoucir et "lisser" un peu l'effet des couleurs au jardin, j'ai installé à son entrée des massifs où la couleur dominante, voire presque la seule, est le blanc, que ce soit par les fleurs ou les feuillages.
Un peu partout lui répondent les hellébores, les roses de "Sally Holmes", les sedums, oeillets ou acidenthera.
Le blanc ne se trouve pas que dans les fleurs. Nombre de plantes arborent un feuillage plus ou moins clair, mais même le gris se rapproche du blanc dans l'effet produit.
Le convolvulus cneorum nous gâte en cumulant feuillage gris clair et fleurs blanches.
Parmi les plus clairs feuillages, on trouve des achillées umbellata, des pulmonaires  "Majesty", des brunnera "Jack Frost", des euphorbes "Tasmanian Tiger", sans oublier un  beau plant d'artichaut.
J'aime beaucoup les clématites, mais n'ai jusqu'à présent pas eu de chance avec elles. La seule qui se soit durablement installée dans le jardin est blanche, ça tombe bien!

                    BONNE JOURNEE AU JARDIN!