lundi 11 septembre 2017

GUERLESQUIN

Quelle belle journée! 
Je ne suis pas très en avance pour la raconter (c'était le deux septembre), mais elle mérite quand même une mention dans ce blog.
Le temps: agréable et doux.
Les pépiniéristes présents: de qualité et variés.
Les rencontres: chaleureuses et gaies.
Que demander de plus?
Le seul problème est que prise par le déroulement de la journée je n'ai guère fait de photos mais rassurez-vous: je ne vais pas vous soûler avec un long article sans illustration.
Le site était un jardin public dans le joli bourg de Guerlesquin, classé petite cité de caractère.
Parmi les exposants présents, j'ai flashé sur Jean-Lin Lebrun, de Mela-Rosa, chez qui le choix fut cornélien. Minouchette ou Pois de Senteur? Finalement c'est "Eclat d'Ambre" qui a fini dans mon cabas.
Il sera accompagné au jardin par la monarde "Pardon My Cerise" et l'achillée "Pomegranate".
Il faut croire que l'absence de rouge dans le jardin a fini par créer un manque!
La Pivoine Bleue offrait un tel choix que ce n'était pas plus facile. Je me suis finalement décidée pour deux herbacées: 
Coral Sunset
Photo Internet
 et "Pink Delight", dont je ne trouve pas de photo sur le net. Elle est rose-mauve avec un coeur très clair et lumineux.
Chez les pépinières de la Grée j'ai pris un lilas qui doit être rose et parfumé, avec de grandes grappes mais de petites fleurs: Syringa X Hagny.
Photo du net
J'ai pu faire enfin la connaissance de Maurice "Momo" Laurent, au contact si chaleureux et si familier qu'on est conquis tout de suite.
Le voici attablé en bonne compagnie au moment du repas. En tenue de Bretonne au pull marin, vous reconnaîtrez Maryline, du blog Trois Ptits tours au Jardin
 Et il s'est prêté avec plaisir au passage obligé par la photo-souvenir.
 Avec moi puis avec Maryline.





Il donnait une conférence de présentation de ses viornes dans l'après-midi, et je suis rentrée chez moi avec celle qu'il appelle la Rolls des viornes: viburnum furcatum. D'après lui, tout chez elle est trois étoiles: le feuillage, la couleur d'automne, la floraison.
Je trouve magnifiques ses grandes feuilles gaufrées rappelant celles des kiwis.
Enfin, l'heuchère "Binoche" m'a séduite par son noir de taffetas aux reflets changeants et sa capacité à pousser au soleil.
Des iris sont également arrivés chez moi, car ce sont mes fleurs préférées et je bave régulièrement d'envie devant leur beauté, mais je vous en parlerai une autre fois. Ça suffit pour aujourd'hui!

BONNE SEMAINE AU JARDIN!



vendredi 1 septembre 2017

MATIN PARESSEUX AU JARDIN

Ce n'est pas mon habitude, mais ces derniers jours il a fait si beau et si bon dès le matin que j'ai eu envie de m'installer sur la terrasse pour le petit-déjeuner.
Quel bonheur, cette douceur, ce soleil qui empêche le bol de refroidir trop vite.
Ah, oui! Car il faut bien vous imaginer que sitôt posée sur ma chaise, il me vient l'envie d'aller voir de plus près ce que devient une fleur, comment une bouture a passé la nuit, si les semis lèvent ou pas.
Et puis surtout: admirer. Admirer sans relâche, sans jamais être blasée
Les roses de Héritage et de Annapurna qui font une remontée magnifique.
Blue Eyes, nouvel arrivé depuis ce printemps, se montre plein de bonne volonté et entame lui aussi sa deuxième floraison. 
Sa couleur rose très pâle avec une macule pourpre va virer petit à petit pour donner des fleurs presque blanches au cœur bleu. Une splendeur!
Les dahlias sont très réussis cette année.
Le géant "Café au lait" (je n'ai pas fait exprès de l'installer près de la table du petit-déjeuner) épanouit des fleurs absolument énormes qu'il met plusieurs semaines à ouvrir. 
 Crème de cassis lui apporte un contre-point aux couleurs plus saturées, histoire de réveiller un peu cette scène pastel.
 La salvia "Amistad" vient l'épauler dans cette tâche.
Allons! Je retourne à mon petit-déjeuner, avant que le bol soit complètement froid ou que le chat ait mangé mes tartines beurrées.

BON WEEKEND AU JARDIN!


mercredi 30 août 2017

CE MATIN...

Est-ce le temps gris et humide qui leur a donné l'idée de s'entraîner au regroupement?
Les images se suffisent.
Et une petite vidéo pour compléter le sujet.
video
Il y a beaucoup de jeunes, que l'on reconnait à leur bec jaune et à leurs plumes ébouriffées qu'elles n'arrêtent pas de gratter.
Allez, les petites! Vous avez encore trois ou quatre semaines pour prendre des forces avant le départ.


mardi 29 août 2017

ESCAPADE EN CENTRE BRETAGNE

Vous connaissez bien sûr le petit bourg de Lanrivain qui se trouve... Comment? Vous ne connaissez pas?
Ce village de 511 âmes est pourtant bien connu des mathématiciens de haut niveau pour avoir accueilli le lauréat de la médaille Fields Cédric Villani. Il est célèbre auprès des amateurs de littérature par la venue dans ses murs d'Erik Orsenna. Les astronomes de tous poils y ont rencontré Hubert Reeves. Les passionnés de jardins et d'écologie y ont échangé avec Gilles Clément, Pierre Rahbi ou Jean-Marie Pelt. Les voyageurs y ont rêvé avec Jean-Louis Etienne et Georges Pernoud.
Tout ceci non pas dans le bourg, mais dans un hameau reculé où quelques ruines se pressent à proximité d'une chapelle bâtie parmi les rochers.
Ce weekend se déroulait dans ce quartier une manifestation sur le thème des jardins.  
Une fête des plantes avec des exposants de qualité, une conférence sur les rhododendrons parfumés, voilà qui ne pouvait que me séduire.
Les pépiniéristes présents offraient à la vente leur plus beaux fleurons.
Dans ce pays rude, avez-vous remarqué de quoi sont faites les clôtures des jardins? 
Je pense que pour dresser une telle barrière il fallait être tombé tout petit dans la potion magique .
Les stands de plantes n'étaient donc pas la seule attraction, bien que je leur aie fait honneur.
Impossible de ne pas rester stupéfaite devant les pierres absolument énormes qui constituaient les murs des fermes.
Alourdie par les images que faisaient naître en moi l'évocation de ce travail titanesque, je me suis réfugiée chez les pépiniéristes où j'ai fait emplette de quelques fleurettes légères.
Un penstémon "Amethyst Quartz",  
 un delphinium Casablanca", 
une persicaire "Pink Elephant", 
un kniphofia "Red Hot  Popsicle", 
une saxifrage "Shiragiku".
La conférence sur les rhododendrons parfumés m'a séduite par l'érudition de la conférencière et toute la poésie qui pour moi se dégageait de ses propos au vocabulaire précis et savant. Je me suis délectée à l'entendre parler des organes des fleurs, décrire les feuilles avec des termes que j'ignorais mais qui m'ont plongée dans une sorte de ravissement.
J'ai aussi pris le temps de visiter l'expo photo qui était consacrée aux  réalisations de Gilles Clément, mais j'avoue ne pas retrouver chez lui mon idéal de jardin. Pour moi le jardin doit refléter l'âme du jardinier et donc ne pas se confondre avec la nature brute. Qu'en pensez-vous?
Avant de partir j'ai voulu voir les installations artistiques réalisées dans certaines ruines. Intéressante pour celle-ci
Plutôt bof! pour celle-là, dont je ne comprends pas le sens. 
Le commentaire de l'artiste affiché sur les lieux était d'ailleurs très hermétique voire "prise de tête". On y apprenait que l'artiste s'attachait à la notion de couleur, et que la couleur était présente dans son absence. Assez verbeux selon moi qui suis quelqu'un de bien plus classique que cela. L'art conceptuel ne me touche absolument pas.
Bravo en tout cas à l'association Lieux Mouvants qui organise durant tout l'été des manifestations de haut niveau dans ce coin perdu de centre Bretagne. C'est une initiative qui force le respect et l'admiration et je pense qu'ils doivent déployer une énergie folle pour arriver à boucler des programmes aussi riches que ceux qu'ils proposent chaque année.
Sur la route du retour je me suis arrêtée pour saluer les bonshommes de paille qui annonçaient l'union de Pierre-Louis et Adeline.
Il ne me reste plus qu'à planter mes acquisitions!


Bonne semaine au jardin!

mardi 15 août 2017

PENDANT QUE...

Le festival du chant de marin à Paimpol s'est achevé lundi aux premières heures et il est temps de reprendre contact avec mon jardin et de voir s'il ne s'est pas senti trop abandonné pendant ces trois jours de fête.
Comme ça change, un jardin, en trois jours!
Pendant que nous remontions le cours du temps
les rosa pimpinellifolia et les kniphofia faisaient leur remontée de floraison.
Pendant que nous reprenions des refrains de chants à virer
les hydrangéas et la viorne faisaient virer leurs coloris.
Pendant que les navires de toutes tailles envahissaient le port de Paimpol
une passagère clandestine au jardin blanc comptait ses dernières heures avant de se faire éjecter.
Rassurez-vous, rien de violent là-dedans. Elle sera soigneusement replantée dans un autre massif.
Pendant que nous dérivions dans les sables du Mali
la mare débordante d'eau de pluie s'installait dans la fraîcheur des éclosions de nymphéas.
Pendant que les bateaux s'associaient pour partager refrains et coups à boire
 les fleurs et les baies s'associaient pour partager leurs couleurs. (dianella et oenothère rose)

Allons, Michèle! Il est temps de reprendre contact avec la terre ferme et de profiter des beautés que ton jardin pas rancunier a préparées pour ton retour.
Les prochains airs que je vais siffloter tout en désherbant auront sans doute un parfum iodé.
Vivement 2019 et le prochain Festival du Chant de Marin!